Do What U Want.

Yo.

Bon ça fait un moment qu’il fallait que je me force à venir écrire ici, non pas que ce soit une obligation chiante ou quoi mais j’avais juste besoin de me reconnecter avec mon moi humain intérieur réel. Donc il s’est passé des trucs depuis mon dernier post ; entre autre, j’ai terminé mon jeu de cartes (mais nous en parlerons juste après) et par conséquent mon année (par extension), j’ai appris de mauvaises nouvelles, j’ai tenu de bonnes résolutions (non sans aide extérieure sacrément requise) et mon petit blog, ce blog, et ce il y a une semaine ou deux, à fêté sa première année.

J’avoue que je suis un peu paumé.
Ouais, ça y est tu te dis : « p’tain c’est bon, ça va encore parler de sentiment et de trucs relous qui changerons surement d’ici les trois prochains posts » mais je m’en tapes.
Je suis dans cette bonne vibe ces derniers jours ou je me rends compte à quelle point ma vie pourrait être bien pire alors que des fois elle est sacrément nulle.
Mais là je m’éloigne, et j’ai pas vraiment envie d’écrire un roman.
En bref, j’ai commencé l’illustration et ça me donne l’impression d’avoir un sens, mes relations ont été entièrement réorganisées, que ce soit amicales ou même les personnes avec lesquelles je vis, j’ai passé un grand moment à chercher/comprendre qui il fallait que j’oublie exactement et pourquoi. J’ai mené quelques combats face à l’acharnement de certains et à la bêtise d’autres et dans tout ça, dans tout ce bordel, j’ai réussi (via un voyage en plein dans mes racines) à comprendre que l’adolescence m’avait uniquement permis de me poser les mauvaises question sur moi pour trouver de plus en plus de raison de me détester. Donc je suppose que c’est à ce moment j’ai commencé à me retrouver.

Attention, je dis pas que j’ai trouvé toutes les réponses, ni pour les personnes qui m’évoquent de la haine, ni pour celle que je ne peut m’empêcher de regretter, et encore moins pour celle à qui je devrais faire comprendre à quel point on s’est éloignés.

Bon revenons a nos moutons. J’ai donc fini le jeu de société sur lequel je bossais. Mon premier et plus beau bébé.

Victorian Whores - Cover B

Il s’agit donc d’un jeu de plateau qui a pour protagonistes ni plus ni moins que des prostituées. Ah et ça se déroule durant l’ère Anglaise Victorienne (1837 à 1910), au fait.

Bon je balance juste mes petits visuels comme ça entre nous, « oklm ».

Planche Cartes

11258971_10207063546215389_1433659260_n

Bref, je suis vraiment content et il est très tard là dessuite, et je sais pas du tout comment conclure ce loong article.
Donc je le modifierai surement bientôt pour une fin plus appropriée, ou peut être pas en fait.

En tout cas amusez vous plein, mangez ce qu’il vous plait et assumez d’être qui vous êtes parce que ça fait vraiment partie des rares choses importantes.

Publicités
Par défaut

2 réflexions sur “Do What U Want.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s