Slap.

Hier j’ai pris une claque assez massive dans ma petite tronche.

Le genre vraiment costaud et séquencé en 6 épisode. 

Utopia grab_5955

Si vous n’aviez pas encore compris, il s’agit d’une bonne série. Mais dire ça c’est vraiment trop peu, c’est un peu comme de dire que la « Tour de la Terreur » de Disneyland Paris fait « peur », un genre de PUTAIN DE MEGA MAXI EUPHEMISME.

Bon alors, pour vous mettre dans le bain avant de vous exposer mon point de vue, je vais vous faire un synopsis maison. L’intrigue se situe en Angleterre, plus précisément aux alentours de Londres et raconte l’histoire de 4 personnes : Becky, Ian, Winston et Grant, qui n’ont techniquement aucun liens entre eux, à part le fait de posséder un comic-book intitulé « Utopia – Partie 1 » et d’en discuter sur un forum. Tout bascule quand ils apprennent qu’il existe un manuscrit de la partie 2 et cherchent à se le procurer. Car Utopia n’est pas simplement un livre aux illustrations grandioses, il se trouve que c’est le journal intime a peine dissimulé d’un grand scientifique ayant crée le « Network » une organisation militaire internationale secrète qui serait à l’origine notamment des plus grandes pandémies du siècle dernier.

Et rien que la, ça envoie du sale.

 Where is Jessica Hyde

Where is Jessica Hyde?

Imaginez maintenant un casting harcore, aux acteurs tous plus géniaux les uns que les autres, un rythme ni trop lent ni trop soutenu ou l’action arrive toutjour au bon moment sans jamais être prévisble. Ca et des plans a couper le souffle, tout le temps, même sur des bennes a ordures.

Et les personnages..                          …oh oui, les personnages..

Pour faire bref, on a (dans l’ordre) : Un duo d’assassins pas hyper crédible mais au demeurant vraiment flippants, dont un qui manifestement n’as pas grand chose en tête a part de poser sa sempiternelle question « Ou est Jessica Hyde », sans que personne ne sache qui est cette dinde // Becky la nana sympa, Winston le fou des théories du complot, Ian l’informaticien pragmatique et Grant, racaille 11 ans (si, si c’est suffisant.) // Et pour finir, ladite Jessica Hyde, fille du dessinateur d' »Utopia, femme frêle, un tantinet débousollée et qui donne continuellement L’impression de s’être fait dévorer son âme.

TOUT. UN. PROGRAMME.

Bon je me rend compte que je vais en fait pas vraiment faire de critique sur cette série étant donné que j’ai vrai trop trouvé ça géant et que je pense pas non plus posséder les outils adéquats. Je vais pas non plus en raconter plus car je n’arriverais pas a ne pas en raconter trop. Il faut juste comprendre que ce serait un trop grave erreur de passer a coté.

Jessica Hyde 

Du coup pour clôturer je vous ai fait un croquis de la bien trop charismatique Jessica Hyde.

A part ça, je vais bien, tout vas bien 😉

Voilà-voilà. Bisous-bisous.

 

 

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s